Comment fonctionne le moteur d’une voiture ? Quels sont les grands principes ainsi que les choses essentielles à savoir ?

Le principe général du moteur thermique est simple, il s’agit d’exploiter l’énergie produite par la combustion d’un mélange comburant/carburant dans une chambre fermée. En brulant il y a une dilatation importante des gaz que l’on exploite (dépend du taux de compression moteur, lui-même lié à la segmentation, soupapes etc.). La pression induite par la combustion pousse alors le piston vers le bas qui est lui-même relié aux roues (pas directement évidemment …). Le tout se produit dans un cycle en boucle qui dépend du type de moteur auquel on a affaire (2 ou 4 temps).

  • Etape 1ADMISSION D’AIR + CARBURANT: Un mélange de carburant et d’air arrive depuis l’admission (dans le cas d’une injection directe le carburant est envoyé directement dans la chambre de combustion sans passer par l’admission).
    Le mélange air/carburant s’effectue soit dans le carburateur, soit dans l’admission, soit dans la chambre de combustion (dépend du type de moteur). En cas de soucis avec le calculateur (ou sondes) le dosage peut être mauvais et le moteur fonctionne moins bien (pertes de puissance, fumées etc …).
    Notez que la présence d’un turbo permet d’accroitre le volume d’air dans l’admission
  • Etape 2 COMPRESSION : le mélange air/carburant vient d’entrer dans la chambre de combustion par le conduit d’admission qui se referme immédiatement (si il reste ouvert pas de compression), le piston dans sa lancée du cycle précédent vient comprimer le mélange à hauteur d’environ 30 bars. Jusqu’ici toujours pas de combustion/explosion.
  • Etape 3COMBUSTION / DETENTE: Enfin il y a une combustion/explosion ! Elle est produite par la bougie, qui lorsque le piston est en haut, produit une petite étincelle (arc électrique) grâce à l’allumage qui lui envoie le courant (un distributeur envoie le jus à la bougie concernée grâce à un système rotatif, car toutes les bougies du moteur ne doivent pas être allumées en même temps. Chaque piston ayant un cycle 4 temps en décalage avec les autres). L’ensemble doit être parfaitement synchronisé pour que le moteur fonctionne, une combustion trop tôt ou trop tard et rien ne marche comme prévu. La petite étincelle vient donc enflammer le mélange air/carburant qui est très inflammable ! Le piston est donc propulsé vers le bas, créant ainsi l’énergie mécanique qui permet de faire bouger la voiture. Sur les moteurs modernes, il y a une bobine dédiée par bougie, mais le principe général reste le même, à savoir envoyer du jus aux bougies au bon moment.
  • Etape 4ECHAPPEMENT : lorsque la combustion/explosion a eu lieu il ne reste que les fumées induites par la combustion. La soupape d’échappement (qui est presque l’inverse de la soupape d’admission sauf qu’il s’agit la sortie au lieu de l’entrée) s’ouvre alors rapidement pour que le piston expulse les fumées en remontant. Ces fumées vont alors vers l’échappement pour finir dans l’air (Un catalyseur réagit chimiquement sur le chemin des gaz pour réduire la pollution).

Avec le temps, votre moteur (essence ou diesel) va s’encrasser. La raison en est simple : dans le bas moteur se trouve un carter d’huile, dont le but est essentiellement de lubrifier les éléments moteur. Avec la chaleur, cette huile va se vaporiser, et pour satisfaire à des normes de dépollution, cette vapeur d’huile va être aspirée directement dans le cylindre de combustion, via l’admission d’air, pour être brulée et sortir via le pot d’échappement. A cause de la combustion de cette vapeur d’huile, un dépôt va se faire dans le cylindre, généralement sur les véhicules ayant parcourus plus de 20.000 km. La conséquence en est simple : sur un moteur essence il y aura un trou à l’accélération (l’injection se faisant mal à cause du dépôt au niveau des soupapes) et sur les moteurs diesel il y aura un manque de compression causé par des soupapes non étanches. La solution commerciale consiste à rajouter un additif dans le réservoir du véhicule, donc dans le carburant, ce qui aura pour effet de nettoyer les soupapes et l’injecteur.

L’ACTION BENEFIQUE DE L’ACTIVATEUR TOUS CARBURANTS XP3

L’activateur de carburant Xp3 est un additif pour moteur, compatible avec tous les carburants aux normes européennes et autres. Xp3 est un puissant nettoyant, super concentré à 1 / 4000, c’est-à-dire : 1litre pour 4000 litres de carburant. Il peut faire partie d’un programme d’entretien régulier en autant que les utilisateurs et les techniciens prennent le temps de le connaître et sachent comment l’utiliser.

 L’activateur de carburant multifonctionnel Xp3 est non chimique, il est issu d’une combinaison synthétique, il est très sécuritaire et ne présente pas le moindre risque de dommage au moteur »

 

A partir du réservoir l’activateur de carburant Xp3 va améliorer la qualité du carburant quel que soit celui-ci, et intervenir directement sur tout le circuit d’encrassement du moteur jusqu’au pot d’échappement, jouant un rôle en curatif et en préventif afin de maintenir le moteur propre et performant. L’action permanente de l’additif est bénéfique pour votre portefeuille, Xp3 est donc à la fois une solution aux problèmes et un agent de prévention. Les utilisateurs peuvent se donner une plus-value en se servant d’Xp3 de façon préventive pour l’entretien régulier de son véhicule. Des applications successives seront plus efficaces que de s’attaquer d’un coup à des années d’accumulation. Désormais, que ce soit en essence ou en diesel, c’est l’additif de carburant multifonction Xp3 qui rend performant le mélange air/carburant dans le moteur. Cela maintien les injecteurs propres et contribue efficacement à une meilleure combustion. De ce fait, aucune goute de carburant n’est utilisée pour rien (sauf quand le conducteur conduit n’importe comment sa monture …).

Xp³ augmente la durée de vie des injecteurs !

Des problèmes apparaissent fréquemment lorsque les injecteurs de carburant sont obstrués par des débris (l’eau, les particules de saleté, etc.) ou par la rouille dans le système et, après un temps, bouchent la buse, l’armature, ou l’aiguille de buse est bloquée. Ces problèmes réduisent l’efficacité du combustible et endommagent prématurément les injecteurs. Xp3 a la capacité de  disperser efficacement  l’ eau présente dans le carburant, Xp3 agit directement sur les molécules d’eau et va les maintenir séparés et en suspension sans leur permettre de former une masse d’eau. Cela leur permet d’être brûlés ou s’évaporer sans causer aucun dommage au moteur, ce qui réduit les problèmes de corrosion pendant et après la combustion, associée à ses capacités lubrifiantes et de détergent, Xp3 nettoie et maintient le nettoyage des injecteurs de carburant et prolonge leur durée de vie.

Un effet détergent et antioxydant !

Xp³ dissout les vernis de gomme préexistants et les dépôts de carbone en évitant de nouvelles formations. Il permettra également d’éviter l’oxydation du carburant et permet aux  injecteurs, aux  pistons de pompe, filtres et tuyaux  d’être maintenus propres. Cela se traduira par une meilleure combustion et une réduction considérable des coûts de maintenance.

Xp³ réduit la corrosion à basse température de fuel lourd !

La faible corrosion de température est produite par la formation d’acide sulfurique (H2SO4) lors de la combustion lorsque les surfaces ont une température inférieure au point des fumées de rosée. La condensation apparaît sur ​​les surfaces métalliques lorsque la température passe de la vapeur froide à chaud. Cette condensation réagit avec le trioxyde de soufre formé par l’acide sulfurique qui est très corrosif. Xp³ l’inhibe et la catalyse de SO2 en SO3 agit à la fois comme agent de neutralisation de composé de vanadium et d’un catalyseur de combustion. Il permettra d’éliminer les problèmes de corrosion froids.

 Xp³ réduit la corrosion à haute température de fuel lourd !

Pour que le vanadium puisse  être corrosif, il doit subir une réaction chimique. Une partie du vanadium sera déposé à l’intérieur de la chaudière, et quand il existe des conditions oxydantes, il va réagir et former du pentoxyde de vanadium, qui est un composé hautement corrosif. Pour créer cette réaction, vous avez besoin d’excès d’oxygène et une température élevée. L’utilisation de Xp³ permettra de réduire la nécessité d’un excès d’oxygène et par conséquent la réaction chimique.

Xp³ est un biocide efficace !

Xp³ est très efficace dans le contrôle et l’inhibition de la formation et la croissance des algues et des bactéries. A noter, il n’a pas été formulée pour traiter les réservoirs de carburant fortement contaminés.

Xp³ améliore la viscosité des combustibles lourds !

L’amélioration de la viscosité est liée à la structure d’asphalte de carbone qui crée une résistance à l’écoulement et à une augmentation de la viscosité Une fois traitée avec Xp³, la viscosité va diminuer tout comme sa résistance à la température Vous aurez besoin de moins de chaleur pour réduire la viscosité de sorte qu’il peut circuler et de brûler.

Nettoie en profondeur tout le circuit d’encrassement du moteur

Améliore les performances de votre moteur

Fait gagner + de 10% en puissance et en couple moteur

Entretien les cuves et les réservoirs et disperse efficacement l’eau du carburant

Elimine les bactéries

Réduit la consommation de carburant de 15% à 30%

Réduit la pollution de votre véhicule de 75%

Prolonge la durée de vie du véhicule

Evite l’encrassement des pièces moteur

Culbuteur : principe de la distribution moteur

Culbuteur : principe de la distribution moteur

Le terme culbuteur est un terme spécifique à un organe du moteur 4 temps. Il se présente sous la forme d’un doigt avec 2 surfaces d’appui et d’un axe de pivotement (principe de la balançoire). Moins courant que par le passé, on le trouve dans le système de distribution. Le principe immuable du moteur 4 temps est de posséder un arbre à cames qui commande les soupapes d’admission et d’échappement pour la gestion de la combustion ; cet arbre à cames est entraîné par le vilebrequin à demi-vitesse de celui-ci.

Il existe principalement deux types de distribution, déterminées par la position latérale ou en tête de l’arbre à cames dans le moteur.

Distribution par arbre à cames latéral

Les moteurs équipés de cette façon sont des moteurs culbutés (donc équipés de culbuteurs). L’arbre à cames est placé dans le bloc moteur non loin du vilebrequin. Les soupapes étant situées dans la culasse, il devra transmettre son mouvement par l’intermédiaire de poussoirs, tiges de culbuteurs et culbuteurs.

Distribution par arbre à cames en tête

Ici, l’arbre à cames est situé dans la culasse, donc dans la partie haute du moteur. Son positionnement précis dans la culasse influe sur l’existence ou non de culbuteurs :

  • L’arbre à cames est situé juste au-dessus des soupapes : dans ce cas, les soupapes sont actionnées par l’arbre à cames et les poussoirs et il n’existe pas de culbuteurs (très courant sur les moteurs modernes).
  • L’arbre à cames est décalé de l’axe des soupapes ou c’est un système à double arbre (admission et échappement). Le ou les arbres à cames n’étant pas au-dessus des soupapes, il existe donc une pièce supplémentaire pour transmettre le mouvement : c’est le culbuteur.

Intérêt du culbuteur

Beaucoup plus rare sur les moteurs modernes, il a plusieurs rôles :

  • En premier lieu, transmettre le mouvement de l’arbre à cames.
  • Permettre de varier les configurations moteur (l’arbre à cames n’est pas forcément situé au-dessus des soupapes et, pour des raisons techniques, peut être décalé).
  • Servir de fusible : en effet, si la courroie ou chaîne de distribution casse, les constructeurs ont prévu sur certains de leurs moteurs la casse du culbuteur (exemple : Renault, Opel…) pour préserver soupapes et pistons (sinon, le contact entre soupapes et pistons est inévitable).

Bon à savoir : cependant, pour certains moteurs essence, l’épure de distribution est ainsi faite que soupapes et pistons ne peuvent jamais être en contact accidentel.

Culbuteur et maintenance : Moteurs ancienne génération

Le culbuteur est doté d’un système de compensation du jeu de fonctionnement (vis-écrou). Le réglage se fait en général avec un moteur froid et lorsque l’arbre à cames n’appuie pas sur celui-ci à l’aide d’un jeu de cales. Il faut se reporter aux données constructeur pour la valeur de jeu nominal ainsi que pour la procédure de réglage.

Moteurs actuels

Ceux équipés de culbuteurs bénéficient de systèmes de rattrapage hydraulique, donc sans maintenance. Ces systèmes se composent de poussoirs fonctionnant avec la pression d’huile et positionnés au point de pivotement du culbuteur. Le dysfonctionnement se manifeste par un bruit moteur souvent accentué à froid et entraîne le remplacement systématique des poussoirs hydrauliques.

À noter : le culbuteur, avec les nouvelles technologies naissantes (commande électromagnétique des soupapes…) et leurs impératifs de normes anti pollution, est voué à la disparition totale dans nos moteurs.

Pour un véhicule fiable, suivez notre conseil : L’USAGE DE NOTRE ACTIVATEUR DE CARBURANT XP3 EST BÉNÉFIQUE POUR VOTRE PORTEFFEUILLE…

 OFFREZ VOUS UNE SEREINITE TOTALE AVEC L’ACTIVATEUR TOUS CARBURANTS XP3. LA SOLUTION ALTERNATIVE AVANT LE REMPLACEMENT DES PIECES ENCRASSÉES DE VOTRE MOTEUR !

Voici le premier activateur de carburant multifonctionnel destinée à vous faire gagner, du moins économiser, de l’argent dans l’entretien de votre voiture. Qui dit économiser de l’argent, veut souvent dire économiser tout court en automobile.

Avec le temps, votre moteur (essence ou diesel) va s’encrasser. La raison en est simple : dans le bas moteur se trouve un carter d’huile, dont le but est essentiellement de lubrifier les éléments moteur. Avec la chaleur, cette huile va se vaporiser, et pour satisfaire à des normes de dépollution, cette vapeur d’huile va être aspirée directement dans le cylindre de combustion, via l’admission d’air, pour être brulée et sortir via le pot d’échappement.

A cause de la combustion de cette vapeur d’huile, un dépôt va se faire dans le cylindre, généralement sur les véhicules ayant parcourus plus de 20’000 km. La conséquence en est simple : sur un moteur essence il y aura un trou à l’accélération (l’injection se faisant mal à cause du dépôt au niveau des soupapes) et sur les moteurs diesel il y aura un manque de compression causé par des soupapes non étanches.

La solution commerciale consiste à rajouter Xp3 additif multifonctionnel non chimique dans le réservoir du véhicule, donc dans le carburant, ce qui aura pour effet de nettoyer tout le circuit d’encrassement du moteur les soupapes, les culbuteurs, les injecteurs, les filtres, le cylindre de combustion, le catalyseur etc.

Nettoie en profondeur tout le circuit d’encrassement du moteur

Améliore les performances de votre moteur

Gagner + de 10% en puissance et en couple moteur

Entretien les cuves et les réservoirs et disperse efficacement l’eau du carburant

Elimine les bactéries

Réduit la consommation de carburant de 15% à 30%

Réduit la pollution de votre véhicule de 75%

Prolonge la durée de vie du véhicule

Evite l’encrassement des pièces moteur

Il ne faut pas croire qu’un moteur s’encrasse uniquement quand on roule doucement. En revanche, quand on roule nerveusement, on a l’avantage de décrasser le moteur sur les phases de décélération au frein moteur. En effet, le décrassage se fait car l’injection s’arrête dès qu’on enlève le pied de l’accélérateur. En laissant le véhicule récupérer une allure normale en utilisant le frein moteur, on ne fait que de l’aspiration d’air au niveau du cylindre, donc la chambre brûle à vide, et se nettoie. Pour votre tranquillité nous vous conseillons l’utilisation en préventif et en curatif de notre additif Xp3 spécialement élaboré pour améliorer le carburant et améliorer les performances de votre moteur.…  Xp3 fait plus ! C’est un activateur de carburant de qualité professionnelle fabriqué à partir d’une combinaison de résines synthétiques et de composés organiques, est compatible avec toutes les classes d‘essence et de carburants diesel, a fait ses preuves quant à la réduction de la consommation de carburant, des coûts de maintenance, et la diminution des émissions toxiques. 100% biodégradable – Xp3 est respectueux de l’environnement.

Comment fonctionne un pot catalytique ?

Il aurait rendu nos voitures propres en débarrassant les gaz d’échappement des composés toxiques. Comment le pot catalytique parvient-il à cette performance ? Tient-il vraiment toutes ses promesses ?

Depuis 1993, les pots catalytiques sont obligatoires sur toutes les voitures neuves. C’est pourtant 20 ans plus tôt, en 1974, que General Motors avait inventé ce système de dépollution. Ce dispositif permettait de transformer les résidus imbrûlés en oxygène et dioxyde de carbone, deux gaz inoffensifs. Mais à l’époque, le plomb de l’essence encrassait ses alvéoles et il cessait de fonctionner rapidement.

Son but : améliorer la combustion

Ce n’est donc que lors du remplacement progressif du super par de l’essence sans plomb que l’on a pu généraliser le pot catalytique. Ce dernier tient son nom de la catalyse, un phénomène qui favorise ou accélère une réaction chimique. En effet, les moteurs sont censés brûler l’essence pour la transformer en dioxyde de carbone, azote et vapeur d’eau. Mais la combustion n’est pas optimale, et les gaz d’échappement contiennent aussi des composés toxiques tels que le monoxyde de carbone, les hydrocarbures imbrûlés, ou les oxydes d’azote. Pour éliminer ces derniers, le pot catalytique provoque leur oxydation ou leur réduction avec l’oxygène encore présent dans les gaz. Le catalyseur d’échappement est un élément essentiel de la dépollution des véhicules. Il date des année 70. Il a été adopté en Europe en 1993 sur les véhicules particuliers pour répondre à la norme européenne EURO 1 d’émission des polluants de l’air. Nous faisons le point.

Composition du catalyseur d’échappement

Le catalyseur d’échappement est constitué d’une partie en acier inoxydable par laquelle passent les gaz d’échappement. Ceux-ci traversent une structure en céramique composée d’une multitude de petits conduits (appelée aussi “nid d’abeille”). L’intérieur des conduits est recouvert d’une fine couche de métaux précieux : alumine, oxyde de césium, palladium, radium. La surface catalytique très grande permet de transformer plus de 90 % des gaz d’échappement, en substances moins polluantes.

Catalyseur d’échappement : rôle et fonctionnement

Par un phénomène de catalyse quand il arrive à une température de 400°C environ, il diminue les constituants les plus toxiques des gaz d’échappement, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures imbrulés et l’oxyde d’azote. Les catalyseurs d’échappement ont une durée de vie de 100 000 à 150 000 km. Suivant leur utilisation, ils perdent peu à peu leur qualité première. Sur les nouvelles générations de véhicules il est très souvent installé directement sur le moteur pour pouvoir chauffer plus rapidement. Il existe deux types de catalyseur d’échappement suivant les véhicules essence ou diesel :

  • Le catalyseur d’échappement dit à trois voies, réservé pour les véhicules essence. Quand il arrive en température, cela provoque trois réactions chimiques simultanées qui transforment l’oxyde d’azote, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures imbrulés en dioxine de carbone et en eau.
  • Le catalyseur d’échappement dit à deux voies, réservé pour les véhicules diesel. Quand il arrive en température, cela provoque deux réactions chimiques qui transforment le monoxyde de carbone et les hydrocarbures imbrulés en dioxine de carbone et en eau.

Pannes courantes d’un catalyseur d’échappement

Lorsqu’un catalyseur d’échappement tombe en panne, cela peut se manifester de plusieurs manières :

  • Colmatage du catalyseur souvent dû à un problème de richesse du mélange carburé ou de très petits trajets. Le catalyseur d’échappement ne monte pas suffisamment en température. Le témoin gestion moteur peut être allumé.
  • La structure en céramique se casse, ce qui peut créer un bruit métallique au ralenti et dans certains cas boucher l’évacuation des gaz d’échappement. Cela provoque le calage du moteur.
  • Destruction des couches de métaux précieux par différents produits tels que trop de carburant, de liquide de refroidissement ou d’huile. La destruction des couches de métaux précieux peut être due à un problème de segmentation, de turbo, d’injecteurs défectueux ou de joint de culasse.
  • Corrosion perforante des tubes soudés au catalyseur.

NOS CONSEILS. En cas de panne, pour garder le catalyseur d’échappement plus longtemps :

  • Évitez les petits trajets.
  • Prenez régulièrement des voies rapides pour permettre au catalyseur d’échappement de prendre sa température de fonctionnement.
  • Ces opérations permettent de limiter l’encrassement du catalyseur d’échappement.

Catalyseur d’échappement : Les prix d’un catalyseur d’échappement simple essence ou diesel varient entre 300 et plus de 1 000 € selon les marques de véhicules. Le temps de remplacement est de 1 à 2 heures environ suivant les modèles de véhicules. Depuis janvier 2011, date de la norme européenne EURO 5 d’émission des polluants de l’air, les véhicules diesel doivent être équipés d’un filtre à particules (FAP) souvent couplé au catalyseur d’échappement. Les prix de ces derniers sont bien plus élevés, jusqu’à plus de 2 500 €.

1 –Question :  Pourquoi le catalyseur / pot catalytique s’encrasse-t-il ?

Le catalyseur est l’une des composantes essentielles du système antipollution du véhicule. Il permet d’éliminer une grande part des rejets nocifs du moteur, en les transformant en eau et en gaz inoffensifs. S’il flanche, on doit le remplacer dans les meilleurs délais.
Le convertisseur catalytique est une pièce sophistiquée qui met à profit la chimie des matériaux. Il est composé d’un ou plusieurs blocs poreux en céramique sur lesquels on a déposé une pellicule microscopique de métaux précieux qui interceptent les gaz d’échappement et les décomposent. Grâce à cette réaction à très haute température, ce qui sort du tuyau d’échappement est beaucoup moins dommageable pour l’environnement. Ces blocs de céramique sont maintenus dans un boîtier scellé et protégé par un revêtement isolant. Un catalyseur mal entretenu ou obstrué se traduit par une consommation  de carburant excessive et une perte de puissance et de performance. En théorie, « le catalyseur était prévu pour la durée de vie du véhicule » disaient les constructeurs. A présent tout le monde sait qu’un catalyseur dur en moyenne 120 000 KM.
La catalyse n’est efficace qu’à partir de 400°C. C’est-à-dire qu’il faut quelques minutes (10 km de trajet environ) avant que le pot catalytique ne se mette réellement en marche. Or, c’est au démarrage que les émissions de gaz toxiques sont les plus importantes.
Pour des petits trajets, le catalyseur s’encrasse, car le moteur n’a pas le temps de monter en température. Et la moitié des trajets effectués par les automobilistes sont inférieurs à cette distance. La circulation en ville représente la moitié des kilomètres parcourus en France soit 398 milliards de km pour des trajets souvent courts. En pratique, ce sont ces conditions d’utilisation qui provoquent un vieillissement prématuré, et donc une diminution des performances du catalyseur.

2 –Question : Comment nettoyer votre catalyseur ou pot catalytique ?

L’opération la plus onéreuse est le remplacement pur et simple de la pièce. C’est ce qui est proposé la plupart du temps par les garagistes. Le prix de la pièce est variable suivant les marques et les motorisations mais la moyenne constatée varie entre 300 € et 600 € TTC.

L’opération intermédiaire, qui demande un peu plus de temps et quelques compétences en mécanique, est le démontage complet du catalyseur et son remplacement par un tube afrique Un tube afrique, ou décatalyseur, est un morceau de tuyau métallique qui remplace le pot catalytique d’une automobile, afin que les gaz d’échappement ne soient pas traités contre la pollution de l’air.La motivation principale de l’installation d’un tube afrique est souvent la recherche d’un gain de performances. En effet le pot catalytique, ayant pour but de réduire la pollution des gaz émis par le moteur, ralentit ces derniers par la même occasion, engendrant une petite perte de vitesse et des pertes notoires de reprise. D’autre part, lorsqu’il est nécessaire de remplacer le pot catalytique, le tube afrique constitue une alternative bien meilleur marché.

L’activateur de carburant multifonctionnel Xp3. Une technologie Américaine Testée sur plus de 536 millions de kilomètres.

 L’opération la moins onéreuse, sans démontage, qui demande le moins de temps d’intervention. L’activateur Xp3 agit en préventif, afin d’éviter un encrassement trop important de cet organe. Xp3 agit également en curatif en cas de problème avec votre catalyseur ou pot catalytique. En effet, la capacité de nettoyage en profondeur de tout le circuit d’encrassement du moteur par l’additif Xp3 est une solution alternative qui vous évite des coûts d’entretien onéreux ou du remplacement des pièces..

Additif multifonctionnel pour tous les carburants : gasoil, essence, fioul domestique et fioul lourd, gnr gasoil non routier, kérosène, mazout, agro-carburant, et donc adapté à tous les moteurs (auto, moto, bateau, chaudière…

 

LES ACTIONS EN INTERNE D’XP3

– Nettoie les cuves et réservoirs de carburants, – Réduit les émissions de gaz polluants,        Stabilise les carburants, – Élimine la bactérie.

1.Un nettoyage en profondeur. Nettoie et entretien votre réservoir et votre moteur, nettoie le circuit d’alimentation carburant (dont les injecteurs), nettoie, par incidence, les éléments de filtration. Grâce à l’action de Xp3, les boues, sédiments, calamine et autres dépôts, déposés ou incrustés sur les parois et fonds des stockages de vos carburants, sont pulvérisés en particules extrêmement fines et littéralement sorties sans encombre des stockages par la filtration. Ce nettoyage de vos installations débute à votre stockage carburant cuve, citerne, jerrycan, nourrice, et se développe jusqu’au point de combustion circuit d’alimentation carburant, injection, en passant donc par les éléments de filtration et en impactant les éléments post combustion l’action préventive et curative de Xp3 n’a pas d’impact direct sur la post combustion, mais sur les émissions de gaz qui conséquemment impactent la post combustion. En résumé, nous affirmons que l’additif multifonctionnel tous carburants Xp3 nettoie donc le carburant, le réservoir, le moteur, et agit sur tout le circuit d’alimentation carburant et donc d’injection (injecteurs) et de filtration qui est nettoyé et entretenu. Dans la cadre de ce nettoyage, Xp3 disperse une proportion importante de l’eau présente dans les carburants, puissant biocide, il élimine aussi ce que l’on appelle communément la “bactérie”.

  1. une performance améliorée et procure à votre moteur une meilleure combustion et plus de compression dans la chambre de combustion entraîne une amélioration de la puissance mécanique à chaque explosion pour la même quantité de carburant. L’additif carburant Xp3 réduit la sur consommation d’un véhicule ou d’une installation chaudière, cogénération, en agissant directement sur le carburant : le nettoyage du carburant et donc de l’installation se rapprochant au mieux de son état de propreté initial élimine mécaniquement la surconsommation, due à l’encrassement naturel des moteurs sur le moyen et long-terme. Mécaniquement, Xp3 a un impact positif très fort sur la post combustion. L’astuce économique non négligeable, un moteur fonctionnant avec Xp3 nécessite moins d’entretien mécanique et réduit donc les coûts de maintenance associés. Enfin, votre moteur fonctionnant de manière plus efficace, vous réduirez aussi, très logiquement, votre consommation de lubrifiants. Réduit les coûts de maintenance et d’entretien du moteur.
  2. une consommation réduite, permet de réaliser une économie de carburant de 13 à 30% garantie par le fabricant.
  3. Écologique, Xp3 RÉDUIT LES ÉMISSIONS POLLUANTES CO2 de 75% Des laboratoires indépendants et reconnus internationalement, ont démontré de manière irréfutable des réductions conséquentes de la plupart des rejets des émissions polluantes des moteurs (CO, CO2, NO, NOx, COV, HC, SO2, PM, Fumées) suite à l’utilisation de notre additif carburant Xp3 ainsi vous devenez un acteur actif pour la préservation de notre planète.

Xp3 est un mélange exclusif de résines synthétiques et de composés organiques entièrement biodégradable, contribue efficacement à la préservation de la planète.

 

Activateur de carburant écologique
XP3 respecte l’environnement 1

 

BiDi GROUP LIMITED is dedicated to making sure your Petroleum Products and Tank Cleaning services needs are satisfied in a cost effective manner.We have a great team that is happy to serve you,
  • Dome- Accra-Ghana.
  • +233 302419696/9719

CALENDAR

October 2017
M T W T F S S
« Feb    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Recent Tweets

like us on face book